Histoire

1901

Emile Dind, député vaudois fondateur de Retraites Populaires

De par sa profession de médecin, le député Emile Dind est en contact direct avec des personnes âgées en difficultés morales et matérielles, qui affrontent la fin de leur vie dans des conditions lamentables. Il dépose une motion au Grand Conseil (parlement vaudois) demandant la mise à l’étude de la création d’une caisse cantonale d’assurance en cas de vieillesse, afin qu’une institution aide la population à économiser tout le long de la vie.

1903

Le Canton de Vaud fête son centenaire. Cet événement va doper l’idée de la création de la caisse de retraites proposée par Emile Dind.

1906

Le Grand Conseil est saisi du projet de loi sur la Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires.

1907

Fondation officielle: la Loi créant la Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires est votée le 2 mars. Durant l’hiver 1907-1908, une centaine de conférences sont prononcées dans tout le canton afin de faire connaître la nouvelle institution. Jules Python est le premier directeur de la maison.

1908

La Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires débute son activité le 1er janvier. Elle a ses bureaux à Lausanne, dans le bâtiment du Crédit Foncier Vaudois, au 20 de la rue Haldimand. A ce moment de l’Histoire, les rentes annuelles ne peuvent excéder les 1200 francs.

1911

La Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires suit le Crédit Foncier Vaudois dans son déménagement à la place Chauderon.

1914

La Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires participe à l’Exposition nationale de Berne.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, on redoute que les assurés, privés des ressources d’une activité normale, cessent d’effectuer leurs versements. Il n’en sera rien. Tout au plus, on comptera quelques retards.

1917

L’institution parvient à son 10e exercice. Elle groupe alors 219 mutualités scolaires, 134 sociétés mutualistes et 42 collectivités diverses. Le fonds des rentes figure au bilan pour 2 352 942 francs, le fonds d’invalidité et de maladie pour 167 411 francs.

Début de l’activité de la Caisse cantonale d’assurance infantile en cas de maladie, dont la gestion est confiée à la Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires.

1921

La Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires se voit confier la gestion de la Caisse de retraite des employés de l’administration cantonale (jusqu’alors gérée par le Département des finances) et la Caisse des cantonniers. Dans le procès-verbal du 4 janvier, le Conseil d'administration autorise l'achat d'une 4e machine à écrire...

1922

Début de la gestion du service des pensions des corps enseignants primaire, secondaire et universitaire, et du corps pastoral vaudois.

1924

Début de la gestion de la Caisse intercommunale de pensions (CIP).

1927

Le personnel ouvrier des établissements et services techniques de l’Etat rejoint la Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires.

1932

Déménagement à la place du Château 6.

1938

Logo de Retraites Populaires en 1939

 

Les rapports annuels des exercices 1937 à 1940 laissent apparaître un premier logo de l'institution en page de couverture, avec un "R" stylisé.

1939

La mobilisation de la Seconde Guerre mondiale visant à protéger la Suisse contre une éventuelle invasion allemande prive la Caisse des trois quarts de son personnel. La rente annuelle maximale atteint désormais 5000 francs.

1942

L’élargissement du cercle d’activités motive le déménagement dans un nouveau siège, plus ample, à l’avenue Ruchonnet 18.

1948

Entrée en vigueur de l’Assurance-vieillesse et survivants (AVS), 40 ans après la fondation de la Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires.

1950

Logo de Retraites Populaires en 1950

La Caisse adopte un symbole composé d'un cercle contenant deux maçons qui construisent un mur.

1952

Création de la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud (CPEV), résultant de la fusion de plusieurs caisses de retraite publiques gérées par la Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires.

1954

Achat d’une partie du terrain jusqu’alors occupé par la Maison du Peuple et construction du bâtiment Athénée, à la rue Caroline, pour y loger le nouveau siège de la Caisse. Une partie du nouvel immeuble est louée à l’administration cantonale.

1957

Cinquantenaire de la fondation de la Caisse.

1961

Rapport annuel 1960 de Retraites Populaires

Pour la première fois, une couleur autre que le noir vient egayer la couverture du rapport annuel de l'exercice 1960. Inchangée depuis l'exercice 1942, la première page adopte un nouveau visage, avec un logo typographique en minuscules et en vert.

1972

La Caisse cantonale d’assurance infantile en cas de maladie devient la Caisse cantonale vaudoise d’assurance en cas de maladie et d’accidents, tout en restant gérée par la Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires.

1982

Logo de Retraites Populaires en 1982

Le logo évolue. Le symbole des maçons est complété par le nom de la marque, "Retraites Populaires", soulignée par la mention complète de la raison sociale.

1984

La Caisse cantonale vaudoise d’assurance en cas de maladie et d’accidents simplifie son nom et devient La Caisse Vaudoise.

1985

La Caisse cantonale vaudoise des retraites populaires est la première institution enregistrée au registre de la prévoyance professionnelle.

Entrée en vigueur de la Loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP).

1989

Logo de Retraites Populaires en 1989

Nouvelle loi cantonale permettant aux Retraites Populaires (nouveau nom, plus court) de faire de l’assurance non seulement de rentes, mais également de capitaux.

L'institution lance son nouveau logo à l'occasion du Comptoir Suisse. La couleur verte choisie correspond à celle du drapeau vaudois.

1993

Entrée en vigueur de la Loi fédérale sur le libre passage dans la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LFLP).

1998

Fondation de Forces Vives, compagnie privée d’assurance vie, avec les Rentes Genevoises. La Caisse cantonale d’assurance populaire (CCAP) de Neuchâtel rejoindra le duo en 2000.

1999

Logo de Retraites Populaires en 1999

Ouverture, en septembre, de la première agence régionale, à Yverdon-les-Bains. Elle se situe au numéro 51 de la rue de la Plaine.

Un nouveau logo Les Retraites Populaires prend place. La typographie choisie remet l'image de l'institution au goût du jour.

2000

Marques de Retraites Populaires en 2000

Création de la plateforme de compétences "Les Retraites Populaires - Services aux Institutionnels" (Les RP), qui se distingue commercialement de "Retraites Populaires Vie - Mutuelle d’assurances" (RPVie).

2001

Arrêt des activités dans l’assurance-maladie par la fin de la gestion de La Caisse Vaudoise, qui est reprise par le Groupe Mutuel.

2002

RPVie reprend les activités des Fonds de prévoyance de André & Cie.

RPVie soutient le pavillon vaudois d’Expo.02.

2007

Logo de Retraites Populaires en 2007

Fête du 100e anniversaire. Le logo de l’entreprise s’adapte pour l’occasion.

Entre autres nombreuses activités marquant le cap, l'institution organise un concours destiné à animer et embellir la station Bessières du futur métro lausannois M2. Avec leur oeuvre "M2O", cercle lumineux bleu flottant dans l’espace, les artistes Bernard Garo et Pierre-André Gétaz sont les lauréats.

2009

Logo de Retraites Populaires en 2009

La marque unique Retraites Populaires regroupe les activités de Les Retraites Populaires et de RPVie. Le nom de l'entreprise devient une marque: il porte toujours des "s" mais perd le "Les" et se conjugue désormais au féminin singulier: "Bienvenue à Retraites Populaires, qui est heureuse de vous accueillir. Les assurances de rentes de Retraites Populaires en font le leader vaudois en la matière."

Création et début de la gestion de Profelia, fondation de prévoyance active sur toute la Suisse romande en matière de 2e pilier du personnel des domaines public et parapublic.

2013

Ouverture de l'agence de Retraites Populaires à Nyon, située à la rue Neuve 4.

Fin de la commercialisation de Forces Vives.

2017

110 ans de Retraites Populaires

Retraites Populaires fête son 110e anniversaire avec une série d'événements pour la population, les clients et les collaborateurs. Une mention s'ajoute au logo.

Ils ont dirigé Retraites Populaires

Présidents du Conseil d'administration

1908-1921: Adrien Thélin

1922-1929: Alphonse Dubuis

1930-1946: Norbert Bosset

1947-1971: Gabriel Despland

1972-1987: Edouard Debétaz

1988-1997: Raymond Junod

1998-2008: Daniel Schmutz

2009-2014: Jacqueline Maurer-Mayor

Depuis 2015: Jean-Robert Yersin

Directeurs généraux

1908-1923: Jules Python

1924-1935: Robert Murisier

1936-1943: Marc Haldy

1944-1960: Louis-Paul Monnet

1961-1982: Gaston Muller

1983-1997: Philippe André Bertholet

1997-2013: Claude Richard

Depuis 2013: Philippe Doffey